Partenaires Plan du site Contactez-nous Dons English

La fumée tue
Chaque année au Canada, des centaines de personnes périssent dans des incendies la maison. Une évaluation réaliste a démontré que plusieurs vies auraient pu être sauvées si des avertisseurs d’incendie avaient été installés. Ces appareils ne peuvent bien remplacer des mesures de prévention soigneusement préparées, mais ils sont cependant indispensables car ils donnent l'alerte rapidement pour permettre aux occupants de fuir à temps.

Les codes de prévention des incendies et du bâtiment
Le Code de prévention des incendies du Canada recommande expressément l'installation d'avertisseurs d’incendie dans tous les immeubles actuels où se retrouvent des quartiers réservés au sommeil.

Le Code du bâtiment recommande expressément l'installation d'avertisseurs d’incendie intégrés au système électrique de l'immeuble dans tous les nouveaux immeubles où se retrouvent des quartiers réservés au sommeil.

La fumée est responsable de la plupart des décès attribuables aux incendies. Les pertes de vie causées par les flammes viennent loin derrière. La fumée contient des gaz nocifs tels l'oxyde de carbone. Le feu se consume en brûlant de l'oxygène. Dans bien des cas où les incendies ont été éteints rapidement, les victimes sont mortes suffoquées mais n'ont pas souffert de brûlures graves.

Un feu peut couver pendant des heures sans qu'on s'en aperçoive, en particulier la nuit. Il s'en dégage de la fumée et des gaz difficiles à détecter et l'oxygène qu'il consume est remplacé par des gaz toxiques. D'une manière générale, l'air est composé d'environ 21% d'oxygène. Lorsque le niveau d'oxygène de l'air tombe au-dessous de 17%, il devient plus difficile de réfléchir et de se mouvoir. Au-dessous de 16 %, le comportement devient irrationnel et toute tentative de fuite s'en trouve entravée. Il est impossible de respirer lorsque le niveau d'oxygène tombe au-dessous de 6 %.

L'air et les gaz surchauffés s'élèvent rapidement et provoquent ce qu'on appelle une combustion vive. Des températures supérieures à 370°C (700°F) sont fréquentes et peuvent causer la perte de conscience ou la mort en quelques minutes seulement. Ces conditions se retrouvent fréquemment pendant les dernières phases d'un incendie dans les chambres à coucher situées aux étages supérieurs des résidences.

Outre le danger de l'oxyde de carbone, la fumée contient d'autres poisons tels le cyanure d'hydrogène et des vapeurs irritantes comme l'acide formaldehyde et l’acide acétique auxquels s'ajoute des substances toxiques provenant de la combustion de meubles ou d'objets contenant du plastique ou de la mousse, par exemple : oxyde d'azote, anhydrique sulfureux et ammonique. Ces éléments peuvent provoquer la mort sans même qu'une personne ne se réveille. Un système d'alarme - un avertisseur d’incendie - est un moyen des plus efficaces pour se protéger.